figuratif


figuratif

figuratif, ive [ figyratif, iv ] adj.
XIIIe; lat. figurativus
1Vx Qui représente (qqch.) par symbole. symbolique. « l'Ancien Testament n'est que figuratif » (Pascal).
2Didact. Qui représente la forme d'un objet. Plan figuratif. Carte figurative. Écriture figurative, qui imite ou évoque l'objet signifié. ⇒ hiéroglyphique, idéographique, pictographique.
3(1952) Art figuratif, qui s'attache à la représentation de l'objet (opposé à art abstrait, ou non-figuratif).
N. m. (surtout au plur.) Artiste dont l'œuvre est figurative. Les figuratifs et les abstraits. Le figuratif : l'art, le genre figuratif.
⊗ CONTR. Non-figuratif.

figuratif, figurative adjectif (bas latin figurativus, symbolique) Qui est la représentation réelle de quelque chose, par opposition à ce qui est représenté sous la forme de symbole ou de plan : Dessin figuratif. Se dit d'un art qui s'exprime au moyen de la représentation de la réalité extérieure, par opposition à l'art abstrait ou non-figuratif. ● figuratif, figurative (expressions) adjectif (bas latin figurativus, symbolique) Plan figuratif, en perspective, plan vertical sur lequel est figurée une représentation (c'est la surface d'un tableau, d'un dessin, etc.) ; plan représentant l'ensemble ou certains des bâtiments d'une ville par leur figuration perspective. ● figuratif, figurative nom Artiste qui pratique un art figuratif.

figuratif, ive
adj.
d1./d Qui est la représentation, la figure de qqch. Plan figuratif.
d2./d Art figuratif, qui représente les formes des objets (par oppos. à art non figuratif ou abstrait).

⇒FIGURATIF, IVE, adj.
A.— Qui donne d'un élément une représentation (au naturel ou conventionnelle) qui en rende perceptible (surtout à la vue) l'aspect ou la nature caractéristique.
1. Domaine de la vue :
a) [Représentation au naturel, ou fidèle quant aux traits fondamentaux]
) [Par des moyens plastiques] Document, objet figuratif; représentation figurative. L'expression figurative du canon égyptien (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 42). Droit des peintres à se placer eux-mêmes dans un coin de leur tableau, en guise de signature figurative (MONTESQUIOU, Mém., t. 3, 1921, p. 36) :
1. ... ce bois si pittoresque, si mystérieux et si frais est encore un cimetière (...). Voyez, à travers les massifs d'arbres (...) des cippes en marbre blanc de la hauteur d'un homme (...). Plusieurs de ces pierres figuratives ont la tête cassée...
NERVAL, Voy. Orient, t. 3, 1851, p. 24.
Poème (poésie) figuratif (ive). Poème où, en manière de jeu, on figure l'objet décrit en utilisant la longueur et la disposition des vers. (Ds DG, ROB., Lar. Lang. fr., Lar. 19e-Lar. encyclop., QUILLET). Synon. usuel calligramme.
B.-A. Qui s'attache à donner une représentation plastique reproduisant exactement l'apparence des objets représentés. Art figuratif, tendance figurative (cf. figuration ex. 2). Différences que présentent la peinture figurative et la peinture abstraite (SCHAEFFER, Rech. mus. concr. 1952, p. 160).
Emploi subst. masc.
Artiste dont les œuvres sont de caractère figuratif. Cf. infra : non(-)figuratif.
À valeur de neutre. Tendance figurative en art. La représentation de ce qui est ou la construction plastique (le figuratif et l'abstrait, pour employer le vocabulaire actuel) (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 89).
Non(-)figuratif. Qui est de tendance inverse. L'art non-figuratif (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955 p. 161). Une aquarelle non figurative (DORIVAL, Peintres XXe s., 1957, p. 117). Emploi subst. Il échappe au néant où les « non-figuratifs », l'un après l'autre, s'engloutissent (MAURIAC, Nouv. Bloc-notes, 1961, p. 101).
) [Par le geste ou une action] Sacrifice figuratif. Les cérémonies figuratives de son culte [chez le peuple juif] (LAMENNAIS, Indifférence, t. 2, 1817-23, p. 297) :
2. Et ceci serait encore plus vrai des danses guerrières non figuratives, dans lesquelles, par conséquent, ne sont pas employées d'armes; les danses guerrières figuratives préparent au combat, comme les autres, et doivent donc provoquer la certitude de la victoire par l'ivresse pressentie qu'elle suscitera.
CUISINIER, Danse sacrée, 1951, p. 40.
b) [Représentation souvent schématique, à valeur conventionnelle]
[Représentation de choses visibles] On étala les plans figuratifs de la concession (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 38).
[Représentation graphique d'éléments perçus, essentiellement, par l'ouïe]
♦ [Sons musicaux] Une forme spéciale de neumes-accents du XIe siècle (...) donne naissance à un système de reproduction figurative des sons très curieux (BÉNÉDICTINS, Paléogr. mus., t. 2, 1889, p. 21).
♦ [Éléments du lang.] En se rappelant les orthographes figuratives de Balzac (BAUDEL., Hist. extr., 1856, p. 78). Les uns [mots anglais], en petit nombre, entrés par l'oreille, ont été naturellement francisés puisque leur écriture figurative était ignorée (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p. 84).
[Dans les écritures non-syllabiques et non-alphabétiques] Les cursives dérivées de ce système, c'est-à-dire l'écriture hiératique et la démotique, sont la stylisation des graphèmes figuratifs de la hiéroglyphique (Langage, 1968, p. 534). Les pictogrammes, écriture de type archaïque, figurative, qui représente le contenu du langage (et non le langage avec les mots et les sons) (Ling. 1973, p. 176).
[Représentation graphique de phénomènes] Sur la carte figurative de l'infection palustre à la surface de la terre (Vincent, Rieux ds Nouv. Traité Méd., fasc. 5, 1, 1924, p. 226). La droite reliant le point figuratif du liquidus G et le point figuratif de la phase solide coexistante D (NIGGLI, Loi phases minér. et pétrogr., t. 2, 1938, p. 48).
2. Domaine de l'esprit [Par analogie, dans certains cas, avec l'emploi B.-A. cf. supra A 1 a ] Qui suscite à l'esprit l'image de quelque chose. Au tour d'imagination et de poésie figurative qui est particulier à son pays (SAINTE-BEUVE, Prem. lundis, t. 2, 1869, p. 64) :
3. Baudelaire est le poète du réel, le moins romantique qui soit, au point que le langage que sa poésie a inventé est (...) le plus figuratif, comme on dit aujourd'hui, soumis étroitement à l'objet, qu'il s'agisse d'une petite vieille hagarde (...) ou d'une charogne aux pattes écartées et au ventre fourmillant.
MAURIAC, Mém. intér., 1959, p. 48.
B.— Qui donne (ou qui constitue), d'un élément, la représentation typique, le plus souvent en vertu d'une analogie de nature ou de valeur entre des éléments dont l'un est conçu comme la représentation de l'autre. (Quasi-) synon. symbolique. Je laissais courir sans scrupule élans et plaintes, et même de figuratifs aveux : elle était tantôt le saule du bord qui m'empêchait d'être emporté par le fleuve (SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 46). Toute l'histoire est figurative, toutes ses époques sont fatidiques (PROUDHON, Révol. soc., 1852, p. 154). Depuis trente ans je tâche de dissimuler mes secrets dans un langage figuratif à l'adresse de ceux qui savent lire (COCTEAU, Maalesh, 1949, p. 104).
Emploi subst. masc. à valeur de neutre. Le témoin véridique, de qui le mot m'est venu, n'en avait entendu que la lettre, et n'en saisissait ni le poétique ni le figuratif (SAINTE-BEUVE, Portr. littér., t. 2, 1844-64, p. 174).
THÉOL. [Dans l'interprétation des Écritures] Sens figuratif. [Dans l'Écriture sainte] chaque événement y a tout ensemble une existence réelle et une signification figurative (OZANAM, Philos. Dante, 1838, p. 81). Jeanne m'a demandé si, parmi les souffrances prophétiques et figuratives dont il est parlé dans l'Écriture, j'ai remarqué le Silence (BLOY, Journal, 1895, p. 177).
LING., vieilli. Lettre figurative ou p. ell. figurative. ,,Nom donné par l'ancienne grammaire à l'élément qu'on appelle aujourd'hui plus communément une caractéristique, [c'est-à-dire] (...) élément commun à un groupe de formes, susceptible de les faire apparaître, comme constituant un système morphologique`` (MAR. Lex., pp. 81-82).
Rem. Dans un passage de M. Aymé, figuratif semble employé au sens de figuré (cf. ce mot A 2 b). Passons au deuxième [vers] : Et mon sein où chacun s'est meurtri tour à tour... Je veux bien que « meurtri » soit figuratif, mais il rappelle fâcheusement la comparaison du premier vers et impose abusivement l'image du sein de pierre (AYMÉ, Confort, 1949, p. 28).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-i:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin XIIe s. « selon un mode d'expression imagé, symbolique » (Sermons St Grégoire sur Ezechiel, 28, 34 ds T.-L.); 2. a) 1740 « qui présente l'image de quelque chose » plan figuratif (Ac.); b) 1952 spéc. en parlant de l'art peinture figurative (SCHAEFFER, supra A 1 ). Empr. au lat. chrét. figurativus « symbolique ». Fréq. abs. littér. :39.
DÉR. Figurativement, adv. a) Rare. D'une manière qui implique la représentation visible de quelque chose. De plus rares [papillons] se déguisent figurativement en serpent, ou en hibou, pour terrifier l'adversaire (MONTESQUIOU, P. Hellen, 1913, p. 27). b) En recourant à des moyens qui donnent une représentation typique, fondée sur une analogie. Aussi, vais-je faire faire les deux alliances; je porterai la mienne, quoique ce soit défier la fortune, il est si doux de se sentir unis figurativement, que je n'y résiste plus (BALZAC, Lettres Étr., t. 2, 1850, p. 227). Cf. expulsion ex. 1. Spéc., théol. [Dans l'interprétation des Écritures]. Jésus emporté par Satan sur la montagne... Aucun théologien sérieux n'ose plus affirmer : « Oui, cette descente a eu lieu, matériellement... Oui, cette montagne a existé, matériellement ». Ils avouent aujourd'hui :« C'est figurativement » (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 242). Rem. Dans un passage d'Arnoux, figurativement a le sens de figurément. Vous vous exprimez, j'imagine, figurativement, tropologiquement (Rhône, 1944, p. 102). []. Ds Ac. 1718-1932. 1re attest. ca 1450 (Mistère du Vieil Testament, éd. J. de Rothschild, t. 2, p. 337, 16958); de figuratif, suff. -ment2. Fréq. abs. littér. : 6.
BBG. — SCHMIDT (H.). Fr. vivant. Praxis. 1969, t. 16, p. 431.

figuratif, ive [figyʀatif, iv] adj.
ÉTYM. Fin XIIe; lat. figurativus, du supin de figurare « figurer ».
1 Qui représente (qqch.) d'une manière symbolique. || Interprétation figurative (→ Allégorique).
1 Pour montrer que l'Ancien Testament n'est que figuratif, et que les prophètes entendaient par les biens temporels d'autres biens (…)
Pascal, Pensées, X, 659.
2 Je lui expliquai (au chancelier) le fond, la raison, l'esprit de cette grande cérémonie (le sacre), par l'histoire, et tout ce qu'elle a de figuratif.
Saint-Simon, Mémoires, 299, 17, in Littré.
2 Qui représente la forme des objets. || Plan figuratif. || Carte figurative.Écriture figurative, qui imite ou évoque l'objet signifié. Hiéroglyphique, idéographique, pictographique.
3 (…) leur écriture avait été pictographique, c'est-à-dire figurative, chaque dessin désignant l'objet (…)
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, I, III, p. 76.
(1872). Vieilli. || Poésie figurative : poème où, par la disposition et la longueur des vers, le poète représente un objet (comme dans le Cinquième Livre attribué à Rabelais le chant de la Dive Bouteille). Calligramme. || Poème figuratif.
(Mil. XXe). Mod. || Art figuratif, qui s'attache à la représentation de l'objet du monde perceptible ou imaginaire (par oppos. à art abstrait, ou non figuratif; → Non-figuratif). || Adversaires, partisans de la peinture figurative. || Toile non figurative.
4 Un terme comme celui d'art abstrait convenait à cette forme d'expression quand elle correspondait à l'idée de dépouillement progressif de l'aspect naturel d'un objet… Cependant le terme d'art non figuratif semble plus exact.
M. Raynal, Peinture moderne, p. 228.
5 (…) le développement de l'art abstrait n'a pas rendu illisible ni absurde l'art figuratif ancien. Dans les deux cas, il y a eu modification du choix des cellules isolables de l'expérience et des modalités d'intégration, mais les structures fondamentales, qui correspondent, elles, à la disposition de l'esprit, ont tenu.
P. Francastel, la Réalité figurative, p. 113, éd. Gonthier, 1965.
N. m. || Le figuratif : l'art, le genre figuratif.
N. m. (le plus souvent au plur.; le fém. semble inusité). Artiste dont l'œuvre est figurative. || Les figuratifs et les abstraits.
Anc. gramm. || Lettre figurative et, n. f., une figurative : signe caractéristique d'un certain temps, d'une certaine forme.
CONTR. Infiguratif, non-figuratif.
DÉR. et COMP. Figurativement. Infiguratif, non-figuratif.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • figuratif — figuratif, ive (fi gu ra tif, ti v ) adj. 1°   Qui représente la figure, la forme d un objet. Plan figuratif. Carte figurative.    Écriture figurative, celle qui est formée de la représentation des objets. Les hiéroglyphes sont une écriture… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Figuratif — Art figuratif Pour les articles homonymes, voir Figuration. L art figuratif est un style artistique, en particulier dans la peinture, qui utilise des objets réels, les déforme ou les change pour transmettre un message. Le terme « art… …   Wikipédia en Français

  • FIGURATIF — IVE. adj. Qui est la représentation, la figure, le symbole de quelque chose. Tout était figuratif dans l ancienne loi.   Plan figuratif, Carte topographique. Plan figuratif d un lieu, d un bois, d une terre, d une maison. On dit de même, Carte… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • figüratif — sf., Fr. figuratif Betili Birleşik Sözler figüratif sanat …   Çağatay Osmanlı Sözlük

  • FIGURATIF (ART) — Figurer, c’est composer des formes symboliques dans un espace spécifique. Au même titre que le geste ou la parole, le comportement figuratif est une fonction biologique de production et d’échange de valeurs, partant une technique d’intégration… …   Encyclopédie Universelle

  • FIGURATIF, IVE — adj. Qui reproduit la forme, la figure de telle ou telle chose. Plan figuratif d’un lieu, d’un bois. Carte figurative. écriture figurative, écriture composée de la figure des objets que l’on veut désigner. Les hiéroglyphes sont une écriture… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • figüratif sanat — is. İçinde insan, hayvan ve doğa ögeleri yer alan, figürcü sanat, betili sanat …   Çağatay Osmanlı Sözlük

  • non-figuratif — non figuratif, ive [ nɔ̃figyratif, iv ] adj. • 1936 n. m.; de non et figuratif ♦ Qui ne représente pas le monde extérieur dans les arts plastiques, graphiques. Art, peintre non figuratif. ⇒ abstrait. Subst. Les non figuratifs. ⊗ CONTR. Figuratif …   Encyclopédie Universelle

  • Art Figuratif — Pour les articles homonymes, voir Figuration. L art figuratif est un style artistique, en particulier dans la peinture, qui utilise des objets réels, les déforme ou les change pour transmettre un message. Le terme « art figuratif » est… …   Wikipédia en Français

  • Expressionnisme figuratif new-yorkais — Le mouvement expressionniste figuratif New yorkais (en anglais : New York Figurative Expressionism) est un style artistique pictural développé dans les années 1950 qui voit plusieurs artistes new yorkais contrer l abstraction en se tournant… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.